Nos métiers

Zoom marché, soleil au beau fixe

novembre 2020

S’il y a bien un enseignement à tirer de la période de confinement, c’est la bonne santé du marché de l’immobilier de montagne dès sa reprise d’activité le 11 mai 2020.

Et plus encore, l’effet confinement a renforcé la valeur de l‘investissement dans la pierre et le bois, mobilisant les acquéreurs autour de de la famille et du vivre ensemble. Investir en montagne est plus que jamais porteur de sens dans un marché qui lui se porte bien.

 

Arc 1800
VALMOREL
Village d'Arc 1800 en hiver

L’immobilier de montagne, un marché toujours dynamique

Depuis 2016, la bonne santé du marché de l’immobilier de montagne ne fait que se confirmer, affichant chaque année une progression continue. Suivant la courbe du marché immobilier national qui a encore enregistré fin 2019 un volume de transactions très dynamique, l’immobilier de montagne a de belles couleurs. Le maintien des taux de crédit à un niveau particulièrement bas, couplé aux prévisions locatives, très souvent associées à un projet immobilier en montagne, ont contribué à placer le début de l’année 2020 sous les plus beaux auspices.

J’ai tendance à dire que le 11 mai est le lendemain du 17 mars

Un dynamisme que les deux mois de confinement, du 17 mars au 11 mai 2020, auront suspendu sans pour autant l’affaiblir. « J’ai tendance à dire que le 11 mai est le lendemain du 17 mars », confirme Gabriel Mingeon, directeur général délégué de GSI. « Le marché a repris exactement comme il s’était arrêté. L’effet redouté de baisse des prix n’a pas eu lieu. Le confinement a démontré que l’immobilier de montagne est fiable et porteur. Il est même d’autant plus en phase avec les valeurs de la famille. Dans l’envie de se recentrer autour de choses essentielles, l’authenticité de la montagne et l’appartement au grand air a du sens. »

 

Activités hors ski savoie
Luge avec enfants
Raquettes valmorel
Cours débutants ski les arcs
Ski de fond valmorel
Luge valmorel
Chiens de traineaux valmorel
Yoga -Saint Martin de Belleville
ULM Saint Martin de Belleville
Raquettes Méribel

Mutation : la montagne, un lieu de vie

La montagne s’envisage aujourd’hui comme un lieu de vie. L’accessibilité des stations, la proximité des aéroports, la démocratisation du télétravail et l’art de vivre d’en haut tendent à projeter l’habitat d’altitude dans le peloton de tête des bonnes options pour l’avenir.

En Tarentaise, l’immobilier trouve preneur à tous les étages

Et parmi tous les massifs, celui de la Tarentaise tire particulièrement son épingle du jeu. Ici la montagne a trouvé son public, et cela à tous les niveaux. « En Tarentaise, l’immobilier trouve preneur à tous les étages. Là où auparavant le prix grimpait avec l’altitude, nous constatons aujourd’hui des différences au m² dans une même station, en fonction de l’emplacement et de la qualité des prestations. Les stations de haute-altitude vont bien mais celles de plus basse altitude aussi car on projette davantage d’y vivre sur du plus long terme. En 2020, les acquéreurs envisagent la montagne comme un lieu de villégiature potentiel, et plus simplement comme un point de chute quelques jours en hiver » explique Gabriel Mingeon.

Dynamisme du marché, recentrage autour des valeurs famille et authenticité de la montagne ont positionné l’immobilier d’altitude dans une bonne configuration en 2020, un signe positif pour les vendeurs comme les acquéreurs.

Preuve en est la demande insattisfaite de nombreux acquéreurs en attente de trouver le bien immobilier correspondant à leur envie. Que ce soit sur Valmorel, Méribel, Méribel Mottaret, La Plagne, La Plagne-Les Coches ou Les Arcs, les négociateurs GSI enregistrent chaque jour de nouvelles demandes d’acquéreurs sérieux.
Vous êtes propriétaires et vous envisagez de vendre : votre bien intéresse certainement l’un d’entre eux… contactez nous rapidement !